Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

23 janvier 2024

Véronique Bossé - vbosse@medialo.ca

Centre multisport : la Ville en attente d’une réponse

Centre multisport : la Ville en attente d’une réponse

©Photo Médialo – Véronique Bossé

Le maire de Rimouski, Guy Caron et la directrice du Service des loisirs, de la culture et de la vie communautaire à la Ville de Rimouski, Karine Desrosiers.

La Ville de Rimouski a tenu un point de presse le 16 janvier dernier afin de faire le point sur son projet de construction d’un centre multisport intérieur, après avoir déposé une demande dans le cadre du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives, sportives et de plein air (PAFIRSPA) du ministère de l’Éducation, en décembre.

La contribution financière demandée est de 9,5 M$. La demande est en cours d’analyse et une réponse est attendue en juin 2024.

Le projet, dont la construction est prévue dans les prochaines années aux abords de la piste d’athlétisme du complexe sportif Guillaume-Leblanc, est évalué à 38,5 M$. La Ville de Rimouski a déjà annoncé des investissements de 21,5 M$ pour la construction du centre multisport dans son Programme quinquennal d’immobilisations 2024-2028 adopté par le conseil municipal en juin 2023.

Le projet est une infrastructure composée d’un terrain de soccer à onze joueurs se divisant en trois terrains de soccer à sept joueurs et d’une piste de course intérieure de trois corridors. Le centre multisport permettrait d’accueillir des clubs sportifs de plusieurs disciplines : le football, le baseball, le golf, l’ultimate frisbee, le soccer, le rugby, l’athlétisme et le triathlon, tout en offrant un lieu libre d’accès pour la pratique de la marche et de la course à pied.

« C’était très important pour nous d’avoir une piste de course qui était ouverte aux citoyens, pour aller marcher ou courir. On sait que l’hiver c’est un peu plus difficile, entre autres pour nos ainés, d’aller marcher à l’extérieur, alors ça sera important de pouvoir recevoir ces gens-là, à l’intérieur, de façon gratuite et en libre accès », explique la directrice du Service des loisirs, de la culture et de la vie communautaire à la Ville de Rimouski, Karine Desrosiers.

Elle ajoute que dans un monde idéal, la construction du centre débuterait autour de 2026 pour se conclure en 2028, tout dépendamment du moment où la Ville aura sa réponse et qu’elle pourra démarrer les plans et le concept final.

« On aurait pu avoir un projet beaucoup plus dispendieux, plus onéreux et qui aurait inclus plus de composantes, mais il fallait tenir compte de l’ensemble des applications, parce que le programme va être très demandé dans les prochaines années de la part des diverses villes et municipalités, mais aussi dans l’ensemble du Québec, donc le projet a été soumis en fonction d’optimiser les chances, selon nous, selon notre expérience, d’avoir une réponse positive de la part du gouvernement du Québec », indique le maire de Rimouski, Guy Caron, rappelant que le premier projet déposé en 2020 avait essuyé un refus.

Il précise cependant qu’après sa construction, le projet pourrait prendre de l’expansion. 

« À l’image de certaines autres villes, ce qui a été déposé correspond à certains besoins qui ont été identifiés, en termes de sport pour la Ville de Rimouski, mais le projet lui-même, lorsqu’il sera construit, le sera avec la possibilité d’expansion future, pour répondre à d’autres besoins éventuels. »

Un projet concerté

Dès les premières étapes du projet, en 2019, un comité de travail composé de représentants d’organismes et des institutions scolaires a été formé pour participer à chacune des étapes du processus. Le comité est composé de la Ville de Rimouski, du Club de soccer Fury, de l'Association du Baseball Mineur de Rimouski, du Club Rikigym, du Club d’athlétisme Coubertin, du Centre de services scolaire des Phares, de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) et du Cégep de Rimouski. Le comité de travail a réalisé l’étude des besoins et a participé au programme fonctionnel et technique (PFT).

Dans l’éventualité d’une réponse positive de la demande d’aide financière, le comité continuera d’être étroitement impliqué dans chacune des prochaines étapes du projet.

Pour lire davantage d’articles, vous pouvez désormais nous suivre sur Twitter et sur LinkedIn!

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média